Relance de la Terre Battue en France

Sous l’impulsion de son Président, la FFT a demandé à l’ADTB de réfléchir aux actions à entreprendre pour relancer la Terre Battue en France. Nous avons proposé dans un premier temps 11 actions. Après deux réunions , nous avons amendé cette première version pour proposer ce qui suit.

Enquêter

  • sur la qualité du parc TB en France et l’entretien des courts
  • pour confirmer que la TB a un « coût environnemental » moindre que les autres surfaces surtout quand on utilise l’eau de pluie pour arroser les courts.
  • sur le nombre de jours de jeu en plein air par an selon la surface. On s’apercevra qu’on joue à peine plus sur un court non gélif que sur TB, et cela quelle que soit la région.

Communiquer sur les avantages de la terre battue : la meilleure surface pour la santé, pour l’environnement, pour la formation du joueur, pour le plaisir et le confort du jeu mais aussi pour la modicité de son coût (à l’achat et à long terme).

Encourager  

  • la construction de courts en TB moins demandeurs en entretien que la TB « française »
  • les clubs méritants
  • les clubs de 4 courts et plus qui ont de la TB

Former les clubs

  • les dirigeants afin d’informer les membres, d’augmenter les cotisations, de connaître les différentes TB, de contrôler la qualité des courts  etc.
  • les hommes d’entretien

ADTB Juin 2022

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’entretien de la terre battue « française »

On ne peut pas demander à un club d’entretenir ses terrains comme à Roland-Garros.

Mais l’arrosage est indispensable, et principalement  le “noyage du soir”, à réaliser manuellement si possible, ou sinon par le biais d’un arrosage automatique.

Sans cette opération, le court devient dur, la silice remonte à la surface… Il est alors impossible de lui redonner sa souplesse initiale. Il faut réaliser ce “noyage” le soir, car l’eau a ainsi toute la nuit pour pénétrer toute l’épaisseur du court. Si vous le faites le matin, le laps de temps entre arrosage et premières heures de jeu est trop court pour permettre cette pénétration en profondeur.

Arroser à longueur de journée. Il est également indispensable d’arroser à longueur de journée, notamment entre chaque partie. Je vous  conseille de procéder à une “formation” de vos licenciés, afin de les initier aux opérations à réaliser avant et après leur partie : arrosage avant, passage de la traîne et du balai et arrosage après la partie. Cette formation a un double objectif. Il s’agit d’abord de permettre à vos licenciés de jouer sur un terrain de qualité (les joueurs n’osent généralement pas arroser, et de ce fait, les conditions de jeu ne sont pas optimales) mais également d’entretenir les terrains tout au long de la journée pour qu’ils gardent leur souplesse et leurs caractéristiques.

Vous pouvez également utiliser du chlorure de calcium qui, étalé sur vos courts une fois par semaine de façon uniforme (1 sac de 25 kg), vous permettra d’humidifier le court et de fixer la brique pilée.

Ne pas abuser de l‘apport de brique pilée. L’ajout de brique pilée n’est nécessaire que lorsque celle-ci n’est plus présente en surface. Je ne conseille pas d’ajouter de la brique pilée en quantité trop importante. Il est nécessaire de combattre l’idée reçue selon laquelle “l’apport en brique pilée sur un court mouillé permet de le faire sécher plus rapidement”. C’est faux, au contraire ! 

Privilégier les lignes peintes. Je vous conseille fortement les lignes peintes, qui sont plus fiables, plus esthétiques, moins onéreuses et qui n’entraînent pas de surépaisseur par rapport à la surface de jeu, comme le font les lignes plastiques, notamment. Seule contrainte : cela implique un travail supplémentaire et, nécessairement, des conditions météorologiques adéquates lors de la mise en œuvre. 

Des bâches pour garder la brique pilée. Le vent est l’ennemi de la brique pilée. La mise en place de bâches autour du court (elles doivent faire 50 cm de hauteur minimum) permet de retenir la brique pilée, qu’il suffit ensuite de remettre sur la surface de jeu, évitant ainsi de recharger cette dernière en brique pilée neuve. Ce n’est pas parce qu’il ne pleut plus qu’un court est jouable. Il est nécessaire de bien veiller à la praticabilité du court avant de le réutiliser sous peine de le détériorer.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le joueur senior doit jouer sur terre battue

31/05/2018

Entretien avec Bruno Renoult, l’une des figures du tennis senior en France, qui nous parle des bienfaits de la terre battue. Lire la suite

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Mieux vaut s’entraîner sur terre battue

L’entraînement sur terre battue est plus efficace et plus ludique, tout simplement parce qu’on frappe plus de coups. Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La France et la terre battue – un constat étonnant

Il y a presque 10 ans, on faisait un constat assez étonnant concernant la terre battue en France. A l’époque, l’expertise de Bruno Renoult, président de l’ADTB (voir ci-dessous), nous avait beaucoup servi. Lire la suite
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Comment relancer la terre battue en France

La France est le seul pays d’Europe continentale sous-développé en matière de terre battue Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

36 ans d’ADTB : témoignages

De nombreuses personnalités se sont exprimées sur la terre battue que ce soit sur notre site, dans notre brochure « le tennis sur terre battue » ou ailleurs.  Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’ADTB a 30 ans

2015 sera une année importante pour l’Association pour le Développement de la Terre Battue (ADTB). Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le plus ancien court de tennis en France

En consultant l’un des vieux numéros de « Tennis de France » Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La terre battue et les finales de Coupe Davis

Que ce soit avant 1972 (quand le vainqueur de l’année précédente était automatiquement qualifié pour le « challenge round ») ou après, le pays qui reçoit a toujours choisi la surface du court sur lequel devait se dérouler la rencontre. C’est aussi valable pour les finales. Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire