Accueil

Pourquoi une « Association pour le Développement de la Terre Battue » ?

La plupart des joueurs de tennis reconnaît que la terre battue est la meilleure surface pour jouer au tennis. On peut comprendre qu’elle n’ait pas la place qu’elle mérite dans certains grands pays de tradition tennistique comme les Etats-Unis, l’Australie et l’Angleterre où on a d’abord joué sur gazon.

Mais comment se fait-il qu’en France, là où elle a été inventée à la fin du 19e siècle, la situation soit si mauvaise ? En 2005, Tennis Magazine publiait ce graphique :

graphique T. Mag 2005 la TB ds le monde

Aujourd’hui, en 2020, la Fédération Française de Tennis (FFT) ne recense plus que 12% de courts en terre battue !

En France, on joue au tennis sur différents types de surfaces mais surtout sur béton – c’est une ineptie ! Voici un graphique publié par la FFT en 2007 :

graphique les diff surf en france en 2007

Depuis 2007, l’émergence des terres artificielles (« fausses TB » dans le tableau ci-dessus) a fait un peu reculer le béton – voir ici la réalité d’aujourd’hui, en 2020.

L’ADTB a été créée pour informer les joueurs et dirigeants de tennis pour relancer la terre battue en France et veiller à ce qu’elle se développe partout. 

La terre battue, qu’est-ce que c’est ?

C’est un sol stabilisé recouvert de calcaire (ou de produits équivalents) puis de brique pilée, ce qui donne au court cette couleur ocre rouge. On différencie la terre battue « traditionnelle«  qu’on rencontre principalement en France où elle a été inventée des autres terres battues qu’on rencontre dans le reste du monde. 

cropped-san-sebastian.jpgLes terrains de tennis en terre battue ont besoin d’eau. C’est pourquoi cette surface de jeu doit être privilégiée pour les courts extérieurs qui reçoivent un arrosage naturel gratuit.

La terre battue, c’est ce qu’il y a de meilleur. Pourquoi ?

D’abord pour la santé.  Les compétiteurs peuvent y multiplier les entraînements et le moniteur peut apprendre à jouer au tennis aux enfants sans que les parents s’inquiètent pour leur développement physique. Comment accepter que les joueurs et les joueuses professionnels s’abîment la santé à jouer si souvent sur surfaces dures ! 

Puis pour le joueur qui y trouvera un bénéfice pour de nombreuses autres raisons. Il pourra jouer ses matches dans un tournoi sans arbitre de chaise sans craindre d’être « volé » par son adversaire. Il y apprivoisera la tactique, le lift, la glissade et autres subtilités du tennis. Il pourra faire valoir sa ténacité et son endurance. Il y apprendra à respecter le terrain dont l’entretien s’apparente au jardinage.

hrbaty_rios-pour-pageEt aussi pour la nature qui s’en trouvera beaucoup mieux qu’avec les résines ou les bétons poreux dont il faudra colmater les fissures avant de finalement les mettre à la décharge. Contrairement à ces surfaces dures, un court en terre battue est facilement et rapidement « démontable » après un événement ponctuel comme une rencontre de Coupe Davis ou une exhibition.

Les médecins, les meilleurs joueurs d’hier et d’aujourd’hui et d’autres personnalités comme Noah, Tsonga, Nadal et beaucoup d’autres témoignent ici de leur préférence, voire de leur affection, pour la terre battue.

La terre battue, est la moins chère des surfaces

Déjà à l’achat, elle est moins chère que la résine, le gazon synhétique, la terre artificielle ou le béton poreux. A long terme elle est également beaucoup plus économique puisque qu’elle est naturelle donc pérenne. On n’a jamais besoin de la détruire. On pourra toujours la récupérer même après plusieurs années sans entretien.